Les Carnets de Cerise - tome 5 : Des premières neiges aux perséides, de Joris Chamblain et Aurélie Neyret

29.8.18



80 pages

Genres : Bande-dessinée, Jeunesse

Editions : Soleil

Collection : Métamorphose

Date de parution : 29 Novembre 2017

Prix : 15,95 €

Note : 




Synopsis

Au fil de ses enquêtes, Cerise a compris à quel point son passé lui manquait et faisait tout pour resurgir. À travers une correspondance avec sa mère, Cerise va replonger dans ses souvenirs, dans son enfance – des premières rencontres aux premiers mensonges... Ce voyage lui dévoilera le secret de ses carnets et on comprendra enfin pourquoi elle déteste tant que les adultes dissimulent quelque chose...


Mon avis

Voilà deux ans que j'ai lu les quatre premiers opus de l'histoire de Cerise (ma chronique est à retrouver ici). Deux ans que j'attendais de connaître le fin mot de l'histoire, ce mystère qui semble planer au-dessus de Cerise et de sa maman... C'était long mais l'attente en valait la peine.

Les illustrations et les couleurs sont toujours aussi magnifiques. Dans les tons pastels, parfois chauds ou froids. C'est un régal pour les yeux. J'aurais aimé vous montrer quelques planches mais j'ai oublié d'en prendre quelques-unes en photo et les bandes-dessinées sont restées chez mes parents. (Oups !) Mais vous pouvez avoir un aperçu sur le site des éditions du Soleil en cliquant ici (le lien vous dirige vers la fiche du premier tome, cela vous évitera de vous faire spoiler la fin).

Ce cinquième tome est dans le même esprit que les précédents : une histoire, basée sur une enquête, mêlée à des pages du carnet de Cerise. Mais cette fois-ci, l'enquête concerne Cerise elle-même et son passé. Avec l'aide de sa maman, elle va tenter de se rappeler un événement qui les a profondément marquées. Et je ne m'attendais pas à ce que cette nouvelle histoire soit si belle et si émouvante. L'histoire de cette jeune fille est vraiment touchante. J'en ai eu les larmes aux yeux. Ce dernier tome conclut à merveille les aventures de Cerise. J'ai adoré !

Peu importe le tome, chaque histoire déborde de douceur, de tendresse, d'amour et d'amitié. On ne peut que se sentir bien avec cette lecture. Cette saga est même devenue un coup de cœur ! Si vous n'avez pas encore découvert Les Carnets de Cerise n'hésitez plus une seule seconde ! Cette saga mérite d'être lue. Et un conseil pour celles et ceux qui s'apprêteraient à lire le dernier tome, préparez quelques mouchoirs au cas-où. ;)

« J'ai appris que "pardonner", ça ne veut pas dire "ce n'est pas grave", mais plutôt : "ce qui m'est arrivé ne pourra pas m'empêcher d'être heureux (ou heureuse)." »

La Petite Mort - tome 3 : Le domaine des vieux, de Davy Mourier

26.8.18




96 pages

Genre : Bande-dessinée, Humoristique

Editions : Delcourt

Année de parution : 2015

Prix : 15,50 €

Note : 





Synopsis

La Petite Mort, devenue grande, se retrouve face à son ultime et plus difficile épreuve : l'âge adulte.
Construire une famille, ce n'est pas facile, surtout avec la perte récente d'êtres chers. En plus, quand l'administration vient mettre son grain de sel à coups d'impôts sur le revenant, la vie devient un véritable enfer.


Mon avis

La Petite Mort est une bande-dessinée humoristique que j'ai découverte il y a quelques années. Je me souviens avoir acheté les deux premiers tomes lors d'un festival de bandes-dessinées à Paris. Je les avais même lus dans les files d'attentes pour rencontrer les auteurs•rices et illustrateurs•rices. J'avais beaucoup aimé l'humour de cette bande-dessinée, les différents clins d’œil à d'autres œuvres de la pop culture mais aussi le personnage de la Petite Mort, qui était attachant. L'histoire m'avait donc convaincue et je souhaitais lire la suite.

Le domaine des vieux était une lecture sympathique, mais j'ai trouvé qu'il était moins drôle, contrairement aux deux premiers tomes. L'humour est toujours présent mais j'ai comme eu l'impression d'un déjà-vu, c'est-à-dire qu'il y avait des répétitions ou des modifications de certaines blagues déjà présentes auparavant. Cela ne m'a pas empêché de sourire aux blagues mais ça s'est arrêté là.

Deux nouveaux tomes ont été publiés depuis, mais je ne pense pas continuer cette saga. Cette lecture m'a fait passer un bon moment mais je redoute de trouver une nouvelle fois les mêmes blagues. Donc au lieu de terminer cette saga sur une note plus négative que positive, je préfère m'arrêter là et garder un bon souvenir de celle-ci. :)

Multiversum, tome 3 : Utopia, de Leonardo Patrignani

22.8.18




406 pages

Genres : Jeunesse, Science-fiction

Editions : Gallimard Jeunesse

Date de parution : 5 juin 2015

Prix : 18,50 €

Note : 





Synopsis

Ils ont traversé les dimensions parallèles. Ils ont dépassé les frontières du temps. Mais jusqu'où leur quête de vérité entraînera-t-elle Jenny, Alex et Marco ? D'une réalité à l'autre, il leur faudra retrouver leur identité et affronter un monde au bord du chaos. Le sens de leur voyage est sur le point de se révéler.


Mon avis

Troisième et dernier tome de la saga Multiversum, Utopia est une lecture que j'ai préférée aux deux précédentes. Dans ce tome-ci, il y a une certaine dynamique, contrairement aux deux premiers qui étaient un peu plat. Et à ma grande surprise, il y avait de l'action et du suspense.

De plus, il y a des nouveaux personnages. J'ai trouvé cela sympa d'agrandir le cercle des personnages et de ne plus se consacrer uniquement sur le trio que forment Marco, Alex et Jenny. Ces personnages étaient plutôt intéressants et sympathiques, même si nous en savons très peu sur eux. Lors de ma lecture des deux premiers tomes, je n'avais pas accroché avec la personnalité de Jenny. Cela n'a pas changé pour ma lecture d'Utopia mais je l'ai trouvée nettement moins agaçante.

Comme pour Memoria, qui est le second tome, l'histoire commence dans un nouvel environnement, à une époque différente. Cela était plutôt déroutant. Il m'a fallu un moment pour m'adapter afin de reprendre mes marques. Une fois cette étape passée, la lecture fut plus aisée, d'autant plus qu'il n'y avait pas de métaphores ni de charabia scientifique, comme je l'avais remarqué pour les deux premiers livres.

Ce troisième tome remonte légèrement le niveau des deux premiers mais cela ne change rien au fait que cette saga ne casse pas trois pattes à un canard. Je ne suis pas mécontente d'avoir (enfin) terminé cette saga et de pouvoir passer à autre chose. ^^


Vous pouvez retrouver ma chronique du tome précédent en cliquant ici.


La box de bougies Harry Potter de LauraPassage

19.8.18

Coucou tout le monde !

Je vous retrouve en ce dimanche soir pour vous parlez d'une box de bougies que j'ai reçue en milieu de semaine. Cette box a été réalisée et confectionnée par Fiona, plus connue sous le nom de LauraPassage. Elle a ouvert sa boutique sur Etsy depuis quelques temps maintenant, où elle propose des goodies autour de la littérature, comme des marques-pages ou des bougies.

Il y a un peu moins d'un mois, elle avait annoncé la mise en vente d'une box contenant des bougies imaginées à partir de l'univers de Harry Potter. Et bien sûr, j'ai cédé à la tentation ! Cette box contenait : cinq bougies, deux marques-pages ainsi qu'une carte.





 

Dès l'ouverture de la box, j'ai tout de suite eu un coup de cœur pour le marque-page avec les lunettes (ou Lorgnospectres pour les connaisseurs) de Luna ! En même temps, il s'agit d'un de mes personnages préférés, c'était donc logique. ^^


Concernant les bougies, elles ont chacune un thème et un parfum correspondant.

Juste, loufoque et travailleuse : Luna Lovegood. Barbapapa - Fraises - Caramel.
Celle que je préfère parmi les cinq (c'est étonnant ?). Le parfum est tout doux grâce à la fraise qui prédomine. Et ce n'est pas une odeur de fraise chimique, non non ! Mais plutôt l'odeur de la glace artisanale à la fraise. 🍓😍

Petite Bièreaubeurre aux Trois Balais. Biscuit - Liqueur de malt - Pommes.
La liqueur de malt se fait tout de suite remarquer, avec un soupçon de pommes à la fin. Je n'ai pas eu l'occasion de goûter la Bièreaubeurre lorsque je suis allée aux studios Harry Potter mais je trouve que le parfum s'accorde bien avec le thème. ^^

Respect et honneur dans le bureau de Dumbledore. Café - Bois - Noisette.
L'odeur de cette bougie me fait tout de suite penser à un Starbucks durant l'hiver, inondé par les effluves des boissons chaudes à la noisette. Cette bougie va donc être parfaite pour l'automne et l'hiver ! ☕🍂😍

Instinct humain et animal pour les Maraudeurs. Orange - Poivre - Cuivre.
C'est peut-être la bougie que j'aime le moins. L'odeur poivrée est vraiment très présente. D'ailleurs, ça me fait penser à un parfum ou déodorant pour homme. Mais peut-être que l'odeur ne sera pas aussi forte une fois la bougie allumée...

A Poudlard, attention aux dosages pendant les cours de Potions. Bergamote - Musc - Thé noir.
Je l'aime bien celle-ci aussi. Le thé noir est ce que je préfère parmi les thés. Cette bougie pourra donc m'accompagner durant mes instants cocooning en automne et en hiver (ça se voit que j'attends ces deux saisons avec grande impatience ? 😁).


Moi qui adore Harry Potter et les bougies, j'ai trouvé mon bonheur avec cette box ! Malheureusement pour les retardataires, celle-ci n'est plus disponible étant donné qu'elle était en édition limitée. Mais si je ne me trompe pas, certaines de ces bougies devraient être vendues individuellement sur la boutique de LauraPassage (à retrouver ici).


J'espère que cet article vous a plus et je vous retrouve mercredi pour une nouvelle chronique.
Bonne soirée. 😊

Forbidden, de Tabitha Suzuma

15.8.18


534 pages 

Genres : Contemporain, Drame, New adult, Romance 

Editions : Milady 

Collection : New Adult

Date de parution : Septembre 2017

Prix : 16,90 € 

Note : 






Synopsis 

Maya et Lochan ne sont pas des adolescents comme les autres. Ne pouvant compter sur leur mère alcoolique et instable, ils n'ont d'autre choix que d'élever tous les deux le reste de la fratrie. Forcés de devenir adultes plus tôt que prévu, ils se soutiennent dans l'adversité. Lochan se sent seul au monde, et Maya est la seule à pouvoir le comprendre. Ce qu'ils éprouvent l'un pour l'autre s'appelle l'amour, mais cet amour-là est condamnable aux yeux du monde. Lochan est prêt à tout pour bâillonner le désir que sa sœur lui inspire. Mais comment résister alors que Maya a besoin de lui autant qu'il a besoin d'elle ? Est-ce un crime de s'aimer si fort ? 


Mon avis 

Avant de débuter cette lecture, j'étais un peu gênée de lire une histoire telle que celle-ci étant donné le sujet qui est l'inceste. Un fait puni par la loi et tabou. Et lorsque je lis le mot inceste, je pense tout de suite à Cersei et Jamie Lannister (personnages de Game of Thrones pour ceux qui ne connaissent pas, sait-on jamais). Une relation qui est plutôt malsaine et toxique... Je m'attendais donc à ce que cette lecture me mette mal à l'aise, mais finalement, je n'ai pas eu ce sentiment. Forbidden est différent. Tabitha Suzuma décrit parfaitement les émotions et les sentiments ressentis par les personnages. C'est pur, délicat et poétique.

Maya et Lochan n'ont qu'un an de différence et dès leur plus jeune âge, ils étaient très proches, tel des meilleurs amis. Suite au départ de leur père à l'âge de 12 et 13 ans, ils ont dû endosser le rôle de chefs de famille afin de compenser l'absence de leur mère et d'élever leurs frères et sœur, de s'occuper de la maison avec les factures et les tâches ménagères. Plus le temps passe et plus leur mère est absente, passant ses journées à son travail et ses soirées à boire et fumer avec son nouveau copain. Maya et Lochan doivent redoubler d'efforts pour s'occuper de la fratrie. Ne pouvant parler de leur situation autour d'eux par peur d'attiser la curiosité des services sociaux, ils se retrouvent seuls avec le poids des responsabilités sur leurs jeunes épaules. Ils ne peuvent compter que sur eux-mêmes. Ils se comprennent, sont présents l'un pour l'autre et ressentent les mêmes choses.

Chaque membre de la fratrie est attachant à sa façon. Willa est la plus jeune (5 ans) est adorable, souriante, insouciante, a une joie de vivre et elle montre une certaine maturité pour son jeune âge. Tiffin, 8 ans, déborde d'énergie, a un petit air insolant et malin, et malgré son souhait d'être comme les autres enfants de son âge, il semble plutôt compréhensif de la situation familiale. Kit, 13 ans, est en pleine crise d'adolescence. Il a du mal à accepter la nouvelle situation de la famille, suite au départ de son père et l'absence quasi quotidienne de sa mère, ainsi que le rôle de Lochan en tant que chef de famille, avec lequel il se dispute souvent. Maya, 16 ans, est optimiste et elle est le pilier de la famille, a qui elle permet de garder un certain équilibre. Elle est pleine de sagesse et de bienveillance, notamment envers les plus jeunes de la famille, même dans les moments les plus difficiles. Lochan, 17 ans, est le personnage le plus mystérieux de la famille. Discret et introverti à l'école, il semble devenir quelqu'un d'autre lorsqu'il est auprès de sa famille, pour laquelle il se dévoue corps et âme, tout en essayant de garder la tête hors de l'eau et de continuer à mener une scolarité normale.

Cette fratrie se serre les coudes dans les moments difficiles et malgré le fait qu'elle n'a pas la chance d'avoir des parents présents, d'avoir assez d'argent pour subvenir à ses besoins ou même d'aller au cinéma, au zoo ou d'acheter des jeux, ces enfants forment tout de même une famille. Dysfonctionnelle, mais une famille tout de même, qui parvient à connaître quelques moments de partage et de bonheur. Et ces moments sont si beaux et touchants.

Je ne m'attendais pas à ce que la fin soit aussi bouleversante et déchirante. Les derniers chapitres sont si poignants et difficiles à lire. J'ai ressenti beaucoup de peine et de tristesse pour cette famille, au point d'en pleurer. A la fin, je pensais que tout était perdu pour cette famille... Et puis l'épilogue donne un goût d'espoir et montre que la vie vaut la peine d'être vécue lorsque nous sommes auprès des personnes que l'on aime et qui nous aiment.

Forbidden n'est pas une histoire à prendre à la légère. Ce drame vous brisera certainement le cœur à la fin, mais croyez-moi, cette histoire vaut la peine d'être lue. Peut-être que vous serez mal à l'aise au départ, mais la magnifique plume de l'autrice saura vous faire oublier ce sentiment. Elle a su utiliser les mots justes pour décrire toutes les émotions et les sentiments des personnages. L'amour, la joie, la colère et la peine. Tout est d'une justesse. Je ne m'attendais pas à cela. C'est une lecture poignante et bouleversante qui m'a fait pleurer, et que je ne suis pas prête d'oublier. ❤️

🇬🇧 Séjour à Londres | Day 1 : Let's go to London !

12.8.18

Bonjour tout le monde !

Je vous retrouve aujourd'hui pour un article qui sort de l'ordinaire puisque je vais vous parler de mon séjour à Londres. Et oui, je me suis enfin décidée à vous parler de ces trois jours passés dans la capitale anglaise avec une amie ! Cela faisait un moment que j'évoquais le sujet sur Twitter... Je notais quelques idées par-ci par-là et je commençais à trier quelques photos, sans vraiment me lancer dans la rédaction. Mais étant donné que cette semaine, cela fait un an tout pile que je suis allée à Londres (du 8 au 11 août), je me suis dit que c'était le moment où jamais !

Pour éviter de rédiger un article trop long (surtout que j'ai plein de photos à vous montrer !), je vais rédiger un article pour chaque journée passée à Londres, c'est-à-dire trois articles étant donné que le quatrième jour, nous sommes allées dans quelques boutiques pour ensuite monter dans le train du retour (je n'ai donc rien d'intéressant à vous montrer pour cette journée-là). Un quatrième article sera dédié à notre visite des Warner Bros Studio Tour - Les coulisses de Harry Potter (il mérite un article à lui tout seul. C'était tellement chouette !) et un cinquième article pour vous montrer toutes les jolies choses que j'ai rapportées de Londres.

__________________________________________

Cela fait des années que je rêvais de visiter Londres (sans oublier les Studios Harry Potter !), et l'envie ne faisait que de grandir lorsque je lisais des romans ou que je regardais des films / séries (Sherlock notamment) s'y déroulant. Et puis tout d'un coup, en Mai 2017, au détour d'une conversation sur Messenger avec Meggan...

« Par contre, j'ai une autre proposition à te faire, si t'es prête à dépenser un peu d'argent...
Disons que je suis tombée sur une petite offre sur Facebook qui m'a donné envie de retourner à Londres, et aux studios HP cet été.

Tu m'intéresses...
Et je me demandais si tu voulais m'accompagner à Londres cet été, pour un week-end ou pour quelques jours...
JE T'AIME MEGGAN »

Et voilà comment nous avons décidé de partir à Londres au mois d'août. Quelques jours plus tard, nous nous sommes occupées des différentes réservations à faire pour le train, le logement et les studios Harry Potter (je vous parlerai de ce dernier point lors d'un prochain article). Plus vous vous y prenez tôt et mieux c'est ! A ce moment-là, il y avait des offres intéressantes pour les billets Eurostar. Nous avons trouvé des billets à 38 euros, ce qui revenait à un aller / retour à 76 euros par personne. Pour le logement, nous avons parcouru les annonces de locations entre particuliers et c'est sur le site Wimdu que nous avons trouvé un studio d'une dizaine de mètres carrés. Le prix était fixé à 68 euros par nuit et par personne. En ajoutant les taxes et frais de service, nous avons payé 246 euros à deux. Le logement était situé dans le quartier de Whitechapel, à quelques minutes de la station de métro Whitechapel et Aldgate East (j'ai créé une carte vous permettant de situer les différents endroits où nous sommes allées. Elle est à retrouver en bas de l'article). Il était petit mais équipé du nécessaire pour passer quelques jours à Londres. (Je n'ai pas pensé à prendre de photos du logement et l'annonce n'existe plus sur le site).

Pour ce qui est de nos déplacements dans Londres, nous avions prévu d'utiliser les Oyster card des parents de Meggan. C'est le moyen le plus rentable pour se déplacer dans Londres. Le principe est simple : il suffit d'ajouter des crédits, en fonction des besoins, à l'aide des bornes mises à disposition dans les stations de métro. Si vous n'en avez pas en votre possession et souhaitez voyager à Londres, vous avez la possibilité d'en commander une sur internet.

En ce qui concerne les repas, nous avons très peu mangé au studio, mis à part les petits-déjeuner et quelques dîners. Sinon nous nous rendions souvent dans un Starbucks ou dans un Prêt à manger, un service de restauration sur le pouce proposant des produits frais à toutes les sauces : vegan, végé ou non. Et oh que c'était bon ! Pour être honnête, nous avons souvent mangé là-bas. 😏 Si vous avez l'occasion d'y aller, cette chaîne existe aussi en France, goûtez le pain pita au poulet et au pesto. 😍

Bon, j'arrête de parler de la logistique. Passons au vif du sujet !


Habitant en province, j'ai rejoint Meggan en train jusqu'à Paris, pour ensuite prendre l'Eurostar le lendemain matin. J'attendais ce jour avec tant d'impatience ! J'avais même créé un décompte sur mon téléphone, haha !

On s'attendrait presque à voir passer une Ford Anglia...

Nous sommes arrivées à la gare de St Pancras en fin de matinée. Rien que de voir ce lieu mythique des premiers films, j'étais ravie. Il était clair que ces trois jours et demi s'annonçaient être très chouettes.


Immeuble situé en face de la gare St Pancras et King's Cross. Je ne sais pas ce que c'est, mais j'ai trouvé la façade très jolie avec cette peinture.

Après avoir mangé, nous nous sommes dirigées vers la gare de King's Cross pour aller faire un petit tour à la boutique Platform 9¾. Petit car nous avions nos valises et cela n'était pas vraiment compatible avec la foule. Nous sommes juste restées le temps de faire quelques petits achats, sans prendre la peine de faire la queue pour être prise en photo avec le chariot à bagages, s'enfonçant dans le mur. Il y avait trop de monde et puis Meggan m'avait assurée que nous pourrions faire cette même photo aux studios.

Source : Tripadvisor

Source : Tripadvisor

Ensuite, direction le métro pour se rendre au studio de Whitechapel. J'ai d'ailleurs été étonnée de la propreté des stations et des rames londoniennes. J'ai même trouvé que ça sentait bon ! En même temps, c'est difficile de faire pire quand on connaît le métro parisien... Après quelques erreurs de direction dans le métro, nous nous arrivons à Whitechapel, sans savoir qu'une nouvelle difficulté nous attendait. La propriétaire n'était pas sur les lieux mais une clé nous attendait dans une sorte de mini-coffre, s'ouvrant à l'aide d'un code. L'ouverture ne fut pas aisée mais après de nombreuses tentatives et une conversation téléphonique avec la propriétaire qui commençait à perdre patience, nous avons pu rentrer à l'intérieur... 😅


Immeuble situé dans le quartier de Whitechapel
Ce n'est pas la première fois que Meggan se rendait à Londres. Avant de venir, elle m'avait demandé les différents lieux que je souhaitais visiter afin d'établir un programme de visites. Je me suis donc laissée guider à travers les rues londoniennes, ne sachant où elle m'emmenait. J'avais beau lui demander, elle me répondait à chaque fois que je le saurai au moment où nous arriverons. 😂

Notre première promenade aux abords de la Tamise avec pour pour points de vue la Tower of London (Tour de Londres) et le Tower Bridge.







Nous n'avions pas prévu de visiter l'intérieur des monuments, notamment par manque de temps mais aussi parce que cela allait finir par nous coûter cher. Mais peut-être qu'un jour, je reviendrais à Londres et je m'autoriserais quelques visites de monuments historiques.








Après avoir traversé le Tower Bridge, qui offre une jolie vue sur la Tower of London et la City derrière, nous avons longé la Tamise pour nous diriger vers Hay's Galleria, une galerie commerciale, afin de faire une petite pause.





Notre promenade s'est ensuite prolongée vers St Paul's Cathedral et le St Bartholomew's Hospital, en compagnie de Florence, une amie de Meggan habitant à Londres.





St. Sepulchre Without Newgate Church

Pour ceux et celles qui connaissent la série Sherlock, vous savez que le St Bartholomew's Hospital est un lieu important de la série. Et même sans connaître la série, cela se remarque très vite car les murs de l'hôpital sont recouverts de messages dédiés à la série. #Sherlocked


Le ciel était assez couvert en cette fin de journée mais nous avons eu de la chance, pas une seule goutte de pluie ! Cette première journée fut agréable et sympathique, quoique un peu fatigante avec le voyage. En tout cas, j'étais déjà conquise par la ville de Londres, avec ses habitants, leur gentillesse et leur accent British (je ne peux résister 😍).

Ce premier billet londonien touche à sa fin. Le prochain sera consacré à notre visite des studios Harry Potter. J'espère que ce nouveau type d'article vous plaît. Pour ma part, je suis contente d'avoir enfin trouvé le temps pour les rédiger. Ça me permet de retourner un petit à Londres. 😊


Le Pays des Contes - tome 6 : La collision des mondes, de Chris Colfer

8.8.18




328 pages

Genres : Fantasy, Jeunesse

Editions : Michel Lafon

Date de parution : 24 Mai 2018

Prix : 16,95 €

Note : 





Synopsis

Alex a disparu ! Pire, le sortilège de la sorcière Morina l'a transformée en enchanteresse maléfique. Cela ne pouvait tomber plus mal, car la brèche entre le Pays des Contes et notre monde est désormais ouverte : héros comme vilains peuvent passer de l'un à l'autre selon leur bon vouloir.

Alors que New York découvre avec stupeur l'existence de la magie, Conner, aidé de Rouge, Boucle d'or, Jack et de son armée littéraire, doit à tout prix libérer sa sœur. Car seuls les jumeaux peuvent affronter la plus grande menace qui ait jamais existé. Une menace qui plane de toute sa noirceur sur l'ensemble des mondes...


Mon avis

Cette année, le mois de Mai annonçait la parution du sixième tome de la saga Le Pays des Contes : La collision des mondes, de Chris Colfer. Le dernier épisode des aventures des jumeaux Alex et Conner. Un livre que j'attendais avec grande impatience, mêlée à de l'appréhension. En effet, beaucoup de questions restaient encore sans réponses après ma lecture des tomes précédents, j'espérais donc que cette nouvelle histoire apportent les réponses souhaitées, et puis... C'est un dernier tome, ce qui implique de quitter un univers et ses personnages, ce qui n'est pas une chose aisée quand c'est une saga que l'on apprécie beaucoup. Mais je n'étais pas la seule à ressentir ces choses-là, puisque Aurélie du blog Two girls and books m'accompagnait pour une lecture commune de ce nouveau tome.

Quel plaisir de retrouver ces personnages que j'apprécie depuis les premiers opus, tout comme retourner dans Le Pays des Contes, même si dans ce tome, cet endroit n'est pas assez présent à mon goût, étant donné que l'intrigue se passe, principalement, dans le monde réel.

Lorsque j'ai eu le livre entre les mains, j'ai tout d'abord été étonnée par le nombre de pages du livre. Contrairement aux précédents tomes qui frôlaient les 400 pages, celui-ci dépasse à peine les 300. Mon appréhension n'est devenue que plus importante... Est-ce que ces 300 et quelques pages apporteraient les réponses que j'espérais, tout en offrant une histoire pleine d'actions et une belle conclusion à cette saga ? La réponse est... oui et non.

Tout d'abord, quelques éléments de l'intrigue m'ont gênée par rapport à leur facilité ou encore la rapidité des événements. Par exemple, je m'attendais à une grande bataille.... Alors certes, il y a eu une, mais j'espérais qu'elle soit un peu plus épique et moins rapide. Cependant, j'ai apprécié que durant cette bataille, il y ait des références aux œuvres originales dont certains personnages appartiennent.

Autres points que j'ai appréciés : la présence du personnage de Grenouille et l'auto clin d’œil de l'auteur. Dans les tomes précédents, le personnage de Grenouille était souvent mis de côté. Il était dans une situation délicate et étant donné qu'il n'y avait, à ce moment-là, aucune solution pour lui venir aide. Nous le voyions donc que très peu. Dans cette nouvelle histoire, il a une place beaucoup plus importante puisqu'il apporte des solutions précieuses aux jumeaux pour vaincre les vilains. Et ça, ça fait plaisir !
En ce qui concerne l'auto clin d’œil de Chris Colfer, celui-ci se trouve au tout début du roman, dans le prologue. En lisant les mots de l'auteur, nous avons l'impression qu'il s'identifie au personnage de Conner et que ce dernier lui permet de transmettre des messages à ses lecteurs. Je ne vous en dit pas plus. Vous devez le découvrir par vous-même. ;)

Ce sixième et dernier tome me laisse un goût d'inachevé, notamment concernant certains personnages. La fin nous laisse bien entendre qu'ils ont tous le droit au happy ending mais nous ne savons pas ce qu'ils deviennent exactement, exceptés pour certains d'entre eux. C'est dommage, car j'aurais aimé en savoir plus. Toutefois, ce dernier tome apporte une belle conclusion pour cette saga à l'aide d'une fin ouverte, qui nous laisse entendre que l'histoire continue, et qu'elle pourrait même recommencer.

La collision des mondes est un tome qui me laisse sceptique concernant la rapidité des événements et de certaines facilités. Par conséquent, ce tome n'est pas un coup de cœur, contrairement aux précédents tomes. Mais je trouve que c'est tout de même une belle conclusion à cette saga que j'ai lu avec beaucoup de plaisir depuis le début. Le Pays des Contes et les personnages vont me manquer.


« Peu importe les transformations de notre monde, les enfants du monde entier ne changent jamais. Tous les enfants naissent avec un même besoin d'amour, de respect et de compréhension. Ils sont unis par les mêmes peurs, la même compassion et les mêmes convictions. Ils sont dévorés par une curiosité infinie, une soif de savoir et un besoin d'aventure. La plus grande tragédie de la vie reste de voir comment l'on ôte aux enfants ces qualités. Nous pourrions accomplir de grandes choses si nous gardions cette vision toujours renouvelée. Songez combien ce monde serait merveilleux si nous le voyions à travers les yeux d'un enfant. » - Conner Bailey


Avez-vous lu ce dernier tome de la saga Le Pays des Contes ? Qu'en avez-vous pensé ?


Vous pouvez lire ma chronique du tome précédent en cliquant ici.

Book Haul #30 - Juillet

5.8.18


Bonjour tout le monde ! :)

Je vous retrouve en ce dimanche pour le book haul du mois de Juillet qui, contrairement au book haul - de la mort - du mois de Juin, est beaucoup plus light ! Car oui, j'ai été sage. 😇

Tout d'abord, vous l'avez vu la semaine dernière, j'ai commandé la box de Juillet de Mille et un livres, et le livre du mois était Rozenn de Laëtitia Danae, sorti en avant-première étant donné que le livre ne paraîtra qu'en septembre.

J'ai profité de ma semaine de vacances passée sur le continent pour me rendre à la brocante d'Emmaüs et j'ai trouvé deux livres figurants dans ma wish-list : Tobie Lolness - tome 2 : Les yeux d'Elisha, de Timothée de Fombelle et Les Mondes d'Ewilan - tome 1 : La forêt des captifs, de Pierre Bottero. Deux sagas que j'ai très envie de découvrir !

  


C'est tout pour ce book haul ! Je vous souhaite un bon dimanche et de belles lectures !