Il est grand temps de rallumer les étoiles, de Virginie Grimaldi

17.10.18




387 pages

Genre : Contemporain

Editions : Fayard

Date de parution : 2 Mai 2018

Prix : 18,50 €

Note : 





Synopsis

Anna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers. Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et l'observe depuis la bulle dans laquelle elle s'est enfermée.
A 17 ans, Chloé a renoncé à ses rêves pour aider sa mère. Elle cherche de l'affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l'amour.
Lily, du haut de ses 12 ans, n'aime pas trop les gens. Elle préfère sont rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu'il a quitté le navire.
Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.


Mon avis

Virginie Grimaldi est une autrice dont j'entendais souvent parler depuis quelques mois, grâce à ses romans qui récoltaient de nombreux avis positifs. J'étais donc très curieuse de pouvoir lire l'un de ses romans et de découvrir sa plume. Et c'est en me promenant en librairie que j'ai découvert son tout dernier livre : Il est grand temps de rallumer les étoiles, qui a, on ne va pas se le cacher, un très belle couverture. (Ça brille, ça brille !) Les romans de l'autrice sont souvent catalogués comme des histoires toutes douces, j'ai donc mis Il est grand temps de rallumer les étoiles de côté pour le Pumpkin Autumn Challenge. D'ailleurs, ce fut ma première lecture de ce challenge et je ne suis absolument pas déçue de cette lecture !

Il est grand temps de rallumer les étoiles raconte l'histoire d'une mère célibataire qui cherche par tous les moyens de garder le contact, de tisser à nouveau des liens avec ses deux filles, qui semblent s'éloigner d'elle. Et c'est sans compter ses difficultés financières... Et puis au fil des pages, nous découvrons qu'Anna n'est pas la seule à connaître des difficultés, à douter d'elle : ses propres filles ont aussi leur propre combat, leur propre histoire. Durant cette aventure, Anna, Chloé et Lily vont réapprendre à se connaître et découvrir que malgré leurs différences et leurs chamailleries, elles s'aiment énormément. Leur voyage, les nombreuses rencontres qu'elles vont faire et la beauté de la nature qui s'offre à elles vont les amener à réfléchir sur elles-même, à prendre du recul sur la vie... Et elles vont en ressortir plus fortes.

Ces trois femmes sont attendrissantes et touchantes, tout comme leur(s) histoire(s). A travers ses mots, Virginie Grimaldi nous livre une belle histoire et un message : il faut prendre soin des personnes que l'on aime, prendre du temps pour être avec elles, mais aussi pour soi. De plus, l'autrice décrit des paysages époustouflants et cela donne des envies de voyage, de tout plaquer et de partir en Scandinavie. (Région qui m'attire de plus en plus !)

Ce livre se dévore comme un petit pain chaud ou une petite douceur chaude et sucrée. Je n'avais pas envie de terminer cette lecture, de quitter ces magnifiques paysages et cette petite famille attachante (sans compter les expressions alambiquées de Lily, qui m'ont beaucoup fait rire !). Il est grand temps de rallumer les étoiles est un roman feel-good que je vous recommande chaudement si vous cherchez un peu de douceur.

« La douleur s'en est allée sur la pointe des pieds. On s'habitue tellement à sa présence qu'on ne la remarque plus, elle devient partie intégrante de nous. Et puis, un jour, on se rend compte qu'elle a disparu, cédant sa place à quelques cicatrices et tous les bons souvenirs. » - Anna

« Je ne sais pas à quel âge on perd nos rêves, mais j'espère ne jamais y arriver. » - Lily

Pax et le petit soldat, de Sara Pennypacker

10.10.18




313 pages

Genres : Aventure, Contemporain, Jeunesse

Editions : Gallimard Jeunesse

Date de parution : 12 Janvier 2017

Prix : 13,90 €

Note : 





Synopsis

La guerre est imminente. Lorsque le père de Peter s'engage dans l'armée, il oblige son fils à abandonner Pax, le renard qu'il a élevé depuis le plus jeune âge et envoie le garçon vivre chez son grand-père à cinq cent kilomètres de là. Mais Peter s'enfuit à la recherche de son renard. Pendant ce temps, Pax affronte seul les dangers d'une nature sauvage et se trouve confronté à ceux de son espèce.


Mon avis

En me promenant dans le rayon jeunesse de la librairie, j'ai trouvé ce roman : Pax et le petit soldat, que je n'avais encore jamais vu dans une librairie ou sur la blogosphère, malgré qu'il soit paru l'année dernière. La quatrième de couverture révélait très peu d'informations si ce n'est quelques mots disant qu'un petit garçon et son renard allaient être séparés. J'ai donc cédé à la curiosité et je ne regrette pas car c'est une jolie histoire avec un beau message. Suite à leur séparation, Peter, le jeune garçon, et Pax, le renard, vont tout mettre en œuvre pour se retrouver, malgré l'arrivée de la guerre.

Chaque chapitre correspond à un point de vue de l'un des deux personnages principaux : celui de Peter et celui de Pax. Au fil de l'histoire, chaque chapitre nous permet de savoir ce que font Peter et Pax, chacun de leur côté, pour se retrouver. Leurs pensées et leurs points de vue sont confrontés, notamment concernant la guerre. D'ailleurs, j'ai apprécié connaître le point de vue de Pax, et des autres animaux qu'il va rencontrer, sur les humains.

Etant donné que Pax a été recueilli très tôt par Peter, il n'a pas eu l'occasion de découvrir le monde de la même façon que ses congénères, ni de grandir auprès d'eux. Pour lui son monde ne se limitait qu'à la maison et au jardin de Peter. Petit à petit, les rencontres qu'il va faire vont lui permettre d'avoir un nouveau regard sur les humains et lui faire comprendre que les hommes ne sont pas tous comme Peter. Dans ce récit, l'autrice tente de nous montrer comment nous, les humains, sommes perçus par les animaux. Que chacun de nos actes à des conséquences sur eux et sur la nature, leur lieu de vie. Le point de vue de Pax et des autres animaux est un des gros points forts de ce roman. Sans ça, le roman n'aurait pas la même valeur.

Chacun de leur côté, Peter et Pax vont devoir apprendre à vivre sans l'autre, notamment Pax qui n'avait jamais appris à se nourrir tout seul. Ils vont être amenés à faire un travail d'introspection, à se poser des questions sur eux-mêmes, sur ce qu'ils souhaitent.

Pax et le petit soldat raconte l'histoire d'une indéfectible amitié entre un garçon et un renard. Tous les deux vont vivre une aventure pleine d'épreuves et riche en découvertes. C'est une histoire qui m'a touchée et j'espère vous avoir convaincus de lire cette histoire à votre tour, car elle en vaut la peine.


« - Sont-ils toujours irresponsables ? Ils étaient irresponsables quand je vivais avec eux.
- Irresponsables ?
- Ils labourent un champ sans avertissement et massacrent les souris qui y habitent. Ils construisent un barrage sur rivière et laissent les poissons mourir. Font-ils encore ce genre de choses ? »

« - Qu'est-ce que la guerre ?
- C'est une maladie qui frappe parfois aussi les renards. Cela les conduit à changer de comportement, à attaquer des étrangers. La guerre est une maladie humaine qui y ressemble. »

« Vous, les humains, vous gâchez toujours tout. »

Book Haul #30 - Septembre

7.10.18


Bien le bonjour les gens !

Bon, l'heure est grave. Je crois que je ne suis pas dans mon état normal... Pour la troisième fois consécutive, je vais vous présenter un book haul comprenant moins de cinq livres. Oui, oui. Vous avez bien lu. Durant le mois de Septembre, je n'ai acquis que trois livres. Ce qui n'est pas du tout dans mes habitudes ! Suis-je en train de devenir raisonnable ?! Le débat est ouvert...

Le premier livre était l'achat indispensable du mois : Shades of Magic - tome 3 : Shades of Light, de V.E. Schwab. J'attendais ce dernier tome avec grande impatience depuis ma lecture du tome précédant (dont la fin est à s'arracher les cheveux) et me voilà ravie de l'avoir entre les mains !


Au départ, je ne comptais qu'acheter un seul livre, Shades of Light donc, mais c'était sans compter sur Marine (Un brin de culture sur Twitter) qui souhaitait se débarrasser de quelques affaires, dont les deux premiers tomes de la saga Phobos, de Victor Dixen. Cette saga figure dans ma PAL depuis un long moment, c'était donc l'occasion ! Et puis grâce à la box Mille et un livres, j'ai le marque-page qui va avec ! :D



Je vous retrouve mercredi pour une nouvelle chronique. En attendant, passez une bonne fin de week-end et un bon début de semaine ! :)